Le Journal Sportif.Com

Le Journal Sportif, is the Bridge between, the Old and the New Sports Generations.
Home            U-17 World Cup 2011 in Mexico
 
 Reaction apres l'humiliation Jamaicaine.......
 
Lundi, 28 Février, 2011

Foot: Le gouvernement jamaïcain propose

Des joueurs de la Sélection nationale U17 de foot protestent à port-au-PrinceFoot : Le gouvernement jamaïcain propose des matches amicaux et des concerts
Le lundi 21 février, au palais national, le président de la République, René Préval, s’est entretenu avec les joueurs de la Sélection nationale masculine des moins de 17 ans en présence du président de la Fédération haïtienne de football (FHF), Yves Jean-Bart, et l’entraîneur brésilien de la sélection senior, Edson Tabares, pour exprimer ses sympathies par rapport à l’humiliation dont les jeunes ambassadeurs ont été victimes à la Jamaïque

Au cours de la rencontre au palais national, René Préval a eu une conversation téléphonique avec le président de la Fifa, Joseph Blatter. Le président  n’a pas caché son amertume pour ce qui a trait à cet incident qu’il considère comme  une véritable humiliation pour les jeunes sportifs.

Le président Préval a demandé au président Blatter que nos représentants puissent avoir la possibilité de participer à la phase finale du Mondial qui aura lieu au Mexique du 10 juin au 18 juillet, en signe de réparation à cet affront. La Concacaf a proposé d’inviter les joueurs haïtiens à venir suivre la phase finale de la Coupe du  monde.

Le samedi 18 février, plusieurs milliers de manifestants ont protesté à Port-au-Prince contre les autorités jamaïcaines qui ont chassés les jeunes footballeurs haïtiens sous prétexte que plusieurs d’entre eux avaient contracté la malaria et représentaient une menace sanitaire pour l’île anglophone.

Pour apaiser la tension, le ministre jamaïcain des Sports, Olivia Babsy Grange, a offert d’organiser des matchs amicaux et des concerts à la Jamaïque et en Haïti en vue de calmer la situation de tension qui règne au niveau des deux pays. M. Grange a fait l’offre à la délégation haïtienne qui visitait la Jamaïque après que nos petits grenadiers des moins de 17 ans aient été renvoyés, du tournoi de qualification de la zone Concacaf pour la Coupe du monde qui aura lieu en Mexique en été prochain, suite à quelques joueurs qui présentaient des symptômes de malaria. Le mardi 22 février, le gouvernement jamaïcain a humilié les Haïtiens en les mettant en isolement.

À rappeler que dans un communiqué, la Concacaf avait déclaré le mercredi 16 février que la Sélection nationale des moins de dix-sept ans n'est pas en mesure d’aligner ses joueurs contre le Salvador en raison du fait qu’une maladie a frappé les membres de sa délégation. Les Haïtiens ont été expulsés de la compétition. Ils ont disputé un seul match et ils l'ont perdu (1-3) face au Costa Rica, le lundi 14 février à Catherine Hall Sports Complex (Montego Bay). 

Samedi 19 Février 2011

Ranmase -  Sélection U-17 à la Jamaïque : Comment leur faire payer l’affront ?

Par Jean Monard Metellus (Port-au-Prince, HAITI)

Un panel composé de l’ancien premier ministre Rosny Smart (OPL), de l’ancien conseiller électoral, Rosemond Pradel (Fusion), du président de la Fédération Haïtienne de Football, le Dr Yves Jean Bart et des sénateurs Youri Latortue et Evalière Beauplan commentait ce samedi à Ranmase sur Caraïbes FM « l’expulsion » de la sélection haïtienne des moins des 17 ans de la phase éliminatoire de football de la catégorie à Montigo Bay cette semaine sous prétexte que celle-ci frappée de malaria (en réalité, seuls deux joueurs étaient malades) pourrait contaminer les autres équipes.  Dr Jean Bart a fait part de son indignation, lui qui a vécu l’humiliation en direct et qui a rapporté les comportements indignes des frères insulaires de la Jamaïque, en particulier le propriétaire de l’hôtel où résidait la délégation et le maire de Montigo Bay, ville hôte de la compétition.

Les invités de Ranmase sont unanimes à reconnaitre que la faiblesse de notre diplomatie en général est en grande partie responsable de ces problèmes qui sont courants dans nos rencontres avec les autres équipes des pays de la  région.  Rosemond Pradel est d’avis que le sénat, tout au moins la commission des Affaires Etrangères doit inviter le ministre des Affaires étrangères à venir s’expliquer sur cette affaire tout en saluant la décision déjà prise de rappeler  le chargé d’affaires  haïtien en poste à Kingston. Youri Latortue croit que les instances nationales doivent porter la question par devant la CONCACAF et la FIFA pour exiger que des sanctions sportives soient prises à l’encontre de la Jamaïque. De même, indique le sénateur Latortue, la Commission interaméricaine des droits de l’homme doit aussi être touchée. « D’autant qu’il s’agit des droits de jeunes enfants qui n’ont même pas 17 ans », a précisé l’Ingénieur  Pradel.

L’ancien premier ministre a essayé lui de relativiser le fait pour éviter une escalade dans la condamnation et les réactions d’orgueil dans le pays. « J’aime pas quand on parle de la Jamaïque en terme de petit pays même quand je condamne énergiquement ce qui s’est passé. Il s’agit tout de même d’un pays qui comme les autres détient le même droit dans les assemblées régionales et mondiales comme l’OEA et l’ONU », a indiqué l’ancien chef de gouvernement.

Sur le chapitre des élections, les invités ne sont pas toujours d’accord sur la question du deuxième tour. Youri Latortue et Evalière Beauplan se sont évertués à expliquer que la classe politique a une occasion unique d’arriver au pouvoir à travers Mme Manigat  après 25 années de disette et qu’elle ne peut pas gâcher cette chance sous prétexte de scrutin organisé dans de mauvaises  conditions. « Michel Martelly a dit que les politiciens doivent se mettre de côté car, ils n’ont rien foutu ; nous devons nous souder pour donner une réponse au chanteur à  travers ces élections », a dit Youri Latortue.

Rosny Smart et Rosemond Pradel qui étaient toujours sur la même longueur d’onde tout au long de l’émission ont montré un petit point de désaccord sur cette question. Le premier ne voulait pas rentrer dans cette polémique déclarant que l’équipe de Michel Martelly  doit elle même indiquer si telle est sa position alors que Rosemond Pradel s’est montré indigné par cette déclaration conseillant au candidat de Répons Paysan de dire rapidement ce qu’il en est : « Je suis pas d’accord avec les élections parce que le premier tour s’est déroulé dans des conditions totalement inacceptables mais, en même temps, nous ne pouvons tolérer que des « grenn cinq » assotent le pouvoir au détriment de ceux ou celles qui ont milité toute leur vie dans la politique ».

Youri Latortue et Evalière ont terminé en précisant ce qui constitue le programme politique de leur candidate en invitant les autres frères de l’opposition plurielle à venir grossir les rangs pour contrecarrer le « monstre Micky » pour ce qu’il représente en terme d’immoralité et de catastrophe pour le pays. « Vous ne pouvez pas dire demain que vous n’avez pas été avertis », a lancé le sénateur Beauplan à l’adresse de l’ancien premier ministre Rosny Smart qui semblait être le plus réticent et le moins réceptif au message. En début d'émission, plusieurs joueurs  ou anciennes gloires du football national tels Gabriel  Michel (Tigana), Wilfrid Montilas, Renel Monplaisir étaient venus annoncer qu'ils ont décidé d'endosser la candidature de Mme Mirlande H. Manigat.

 
 
 
 
 

Haiti à l'honneur au gala de la FIFA de Zurich avec le prix Fair Play

Remise du Prix Fair Play à Hayana Jean François hier à ZurickElle s'appelle Hayana Jean François et elle est capitaine de la sélection haïtienne féminine des moins de 17 ans. Elle a ému le monde entier lorsqu'elle a déclaré: "Haiti pap péri et la cérémonie d'aujourd'hui prouve que Haiti n'est pas seule". « S'il n'y avait pas eu le football, nous ne serions rien », reconnaît Hayana Jean François, traumatisée par les conséquences d'un séisme qui a coûté la vie à plus de 230 000 de ses compatriotes et a laissé quasiment un million de personnes sans toit. « Je remercie la Fifa pour ce prix. Je partage cette distinction avec tous les jeunes d'Haïti, spécialement ceux qui souffrent de malheurs », a conclu Hayana Jean-François après avoir reçu la récompense. C'était hier en Suisse alors qu'elle recevait, au nom d'Haiti, le prix Fifa Fair Play de l'année 2010 récompensant notre pays particulièrement pour le courage dont a fait preuve son équipe féminine U-17 de Football qui avait trouvé l'énergie nécessaire pour participer aux éliminatoires de la Coupe du Monde de la catégorie moins de deux mois après la tragédie du 12 Janvier qui avait notamment emporté l'entraîneur de l'équipe, Jean Philogène Labaze et plusieurs proches parents des joueuses. Le président de la Fédération Haïtienne de Football, le Dr Yves Jean-Bart avait accompagné Hayana Jean François à la tribune du gala Fifa pour recevoir le prix. Quelques autres gagnants; Lionel Messi (back to back), ballon d'Or 2010; Marta (la brésilienne, 5 fois de suite); Jose Mourinho, meilleur entraîneur de l'année 2010.

Éliminatoires du Mondial 2011 des moins de  17 ans (masculin):  Haïti obtient sa place pour le tour final

Sélection Nationale U17Alors que le pays connait une crise post-électorale, le football haïtien était présent en République dominicaine afin de disputer le 2e tour des éliminatoires des moins de dix-sept ans du Mondial 2011. La sélection haïtienne a participé à cette compétition avec ses homologues de la Guyana, de la Barbade et de la République dominicaine. Le mercredi 8 décembre, au parc Del Este de San Cristobal (République dominicaine), les protégés de Wilner Étienne ont raté leur première sortie face à la Barbade. Ils ont perdu (1-2), pourtant, ils avaient ouvert le score dès la première minute grâce à Kerlins Georges. Seize minutes plus tard, ils se sont faits rejoindre par les Barbadiens suite à un but de Jomo Harris. Contre toute attente, à six minutes de la fin de la partie, ils ont encaissé un second but inscrit par Pompée Samuel Mardochee contre sa cage. Tandis que dans l'autre match, la République dominicaine est venue à bout de la Guyana grâce à un but marqué par Miguel De Jésus Ramirez.
 
 
Mondial U-17: bon tirage pour Haïti


Haïti: La sélection haïtienne des moins de 17 ans jouera la première phase des éliminatoires de la Coupe du monde de cette catégorie en République Dominicaine les 8, 10 et 12 décembre 2010 contre respectivement les équipes de la Barbade, de Guyana et du pays hôte. La phase finale aura lieu au Mexique du 18 juin au 10 juillet 2011.

La CONCACAF a d'ores et déjà entamé les phases préliminaires de sa compétition de qualification qui se conclura par un tournoi réunissant huit équipes, selon des modalités qui restent à déterminer. Les États-Unis, seul pays ayant participé aux 13 Coupes du Monde U-17 de la FIFA, feront à nouveau partie des favoris pour la qualification, d'autant plus qu'ils profiteront de l'absence du Mexique, organisateur de la phase finale et qualifié d'office.

De son côté, la sélection haïtienne, qui a à coeur de réitérer l'exploit de 2007, entamera la première phase de ces éliminatoires le 8 décembre et pour l'occasion, elle jouera contre son homologue de la Barbade avant d'affronter deux jours plus tard l'équipe de Guyana et le pays hôte, la République voisine le 12 décembre.

S'exprimant sur le groupe d'Haïti, l'entraîneur des U-17 s'est dit plutôt confiant mais aussi prudent. « Il s'agit d'un groupe très ouvert. J'ai une idée de nos voisins Dominicains pour les avoir affrontés en amical récemment et les équipes de la Barbade et de Guyana sont quasiment inconnues. Toujours est-il, nous allons jouer notre football avec pour objectif premier de remporter toutes les rencontres. Que je sache, ce ne sera pas chose facile vu que nous avions battu le pays hôte, lui aussi, il a une idée notre équipe », a déclaré Wilner Etienne.

Questionné sur le stage que les U-17 devraient effectuer soit en Italie ou au Brésil, Wilner Etienne a fait savoir que c'est toujours d'actualité, mais « On y va après cette première phase, non pas en Italie, mais plutôt au Brésil », a commenté l'entraîneur des U-17 qui a souligné par ailleurs que ses protégés disputeront plusieurs tests matches face aux équipes de la D1 qui préparent le tournoi de fermeture du championnat national Digicel qui débutera le 24 octobre prochain.

L'entraîneur principal qui vient de perdre sa mère a clairement exprimé son souhait de renforcer l'équipe haïtienne avec pas moins de six expatriés évoluant en France. « C'est à l'étude l'idée de renforcer les U-17. Nous sommes en contact avancé avec six joueurs nés en 1994 et qui sont qualifiés pour jouer ce tournoi. Je peux vous citer : Ricardo Charles, il joue à l'Olympique de Marseille et Jefferson Savey, il évolue, lui au sein de Metz », a expliqué Wilner Etienne qui en a profité pour annoncer que les 75 jeunes de l'Ecole "Intra-Sportif" de la Fédération Haïtienne de Football (FHF) sont rentrés en concentration lundi 18 octobre dernier au Centre de Projet Goal de la Croix-des-Bouquets.

Signalons que la Coupe du Monde U-17 de la FIFA sera la cinquième grande compétition internationale organisée au Mexique après les Coupes du Monde de la FIFA 1970 et 1986, la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 1983 et la Coupe des Confédérations de la FIFA 1999 qui ont déjà eu lieu ici. Les 24 meilleures équipes de la planète ont rendez-vous du 18 juin au 10 juillet 2011 dans les sept stades du pays hôte pour tenter de remporter ce titre prestigieux.


Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com